Bill Noir

67200 Strasbourg

 

Dernière participation aux ateliers ouverts
2017

 

Techniques

  • Collage
  • Photographie
  • Sérigraphie

 

contact

19 rue du Père Umbricht
67200 Strasbourg

mekanikcopulaire@gmail.com
tél : 0677910168
www.instagram.com/billnoir.chaosmos

 

Présentation

Fragments de papiers ou peaux filigranées ?

Les surfaces imprimées du vingtième siècle, nobles lambeaux d’époque, sont une source intarissable d’émerveillement. Véritables cornes d’abondance de textures, de couleurs, de teintes et de tailles, les images qui peuplent ces livres anciens et ces revues offrent une généreuse palette au compositeur de collages.
Jeune centenaire, le collage est une pratique, mais aussi un acte brutal, iconoclaste, engagé, qui ouvre notre perception vers des associations imprévues et d’infinis rapprochements. Il n’en est pas moins une technique rigoureuse, qui utilise ce désordre inspirant, dans une démarche assumée au sein d’une errance constructive.
La première étape repose sur la récolte d’éléments. Une collecte minutieuse de documents, en de multiples lieux et à propos de sujets variés ; notamment sur des actualités passées ou des recueils encyclopédiques. Rester aux aguets de la rencontre, éplucher ces trouvailles avec curiosité, voir dans ces reliques la singularité et le pouvoir de fascination de certaines images porteuses de détails abstraits permet de se projeter dans des envies de compositions.
Vient ensuite le dépouillement. Le temps consacré au classement, à la découpe, au défrichage. C’est l’occasion de concasser, de définir les lignes, en utilisant les ciseaux comme crayon. De ces multiples destructions résultent des fragments, des monticules d’ingrédients, qui viendront bientôt nourrir l’espace de travail. Le bureau du collagiste devient alors laboratoire.
C’est le moment où je commence à classer, à ranger, à piocher pour opérer des confrontations, des connexions. M’enivrant du désordre ambiant, la perte de repères prépare souvent le jaillissement de la surprise. Cet étonnement me permet alors de saisir des équilibres infimes. A ce stade les rebuts, les chutes de découpes et les formes isolées deviennent des trésors à exploiter.
Le mariage des tons, la vibration des éléments entre eux sur le support me feront considérer le vide comme un acteur de la symbiose. A travers ces montages incessants, ces recherches improvisées, le cumul de mes créations délivre un langage graphique, fait de jeux inconscients, de récurrences et de règles implicites. L’espace de la page m’amène à rechercher la profondeur, l’ouverture vers la troisième dimension par l’empilement des strates qui se superposent, s’emboitent, se piétinent.
Lorsque tout me semble en place, vient l’ultime phase qui est de coller. Ceci fige les choix, laisse une place aux derniers doutes, en vue des ultimes modifications. C’est le risque des regrets d’auteur ou des occasions manquées, afin d’achever de façon synthétique et pour laisser la place aux idées fortes. En tant qu’il est issu d’un collage, le mot chaosmos pourrait peut-être désigner ce processus.

 

Parcours

à venir / _expo « Support Papier », Trafic d’art / Sofia (Bulgarie) – mars 2018
_ expo « Support Papier », Trafic d’art / archives de Strasbourg – mai 2018
_expo “ occiput” / La Conserverie, Metz – septembre 2018

_expo “ Salon Sloan” / Strasbourg – janvier 2018
_expo “ Regionale 18” / Kunst Raum, Riehen (Suisse) – Novembre 2017 à janvier 2018
_expo “ Collage exhibition” / Maia (Portugal) BACM forum de Maia – septembre 2017
_expo “ Eclats” / Strasbourg, Avila – juin 2017
_expo “ The weird show Trondheim” / Trondheim, Norway – august 2017
_expo “ Eclats” / Turin (italie), Folk Torino – mai 2017
_résidence pédagogique à La Fraternelle / St Claude – avril 2017
_résidence pédagogique au lycée agricole Beauregard / Villefranche de Rouergue – mars 2017
_expo “ Vestiges” / Bordeaux, librairie Mollat – février à avril 2017
_expo “ Glueheads #5” / Berlin, Tête gallery – janvier 2017